Tél. 04 90 49 36 36

Eglise Saint-Julien (Saint-Antoine)

1662
Présentation

La façade de l'église
Saint-Julien aujourd'hui

Initialement édifiée au XIIe siècle, en période de renaissance médiévale, l’église Saint-Julien fut reconstruite au XVIIe siècle, lors d’une autre époque de restructuration ecclésiastique.

Elle est située en bordure du quartier de la Cavalerie, où de nombreux nobles, enrichit par le négoce, construisent à la même époque leurs somptueuses demeures.

Son architecture mêle curieusement le style gothique tardif au style classique.

Dépouillée de la majeure partie de son riche mobilier à la Révolution, l’édifice a encore plus souffert des bombardements de 1944 qui la laissa en ruine.

Néanmoins restaurée, Saint-Julien n’est plus aujourd’hui l’église paroissiale qu’elle fût pendant des siècles.

On peut encore y accéder à l’occasion des concerts qui s’y tiennent régulièrement.

Histoire
La première église Saint-Julien aurait été consacrée par le pape Calixte II, au XIIe siècle, à son retour du concile de Reims, dans le nouveau quartier du Bourg-neuf, aujourd’hui quartier de la

Statue de Saint Jean l'hospitalier

Cavalerie.

On connaît peu de choses de l’édifice, sinon qu’il abrita à partir de 1491 les reliques de saint Antoine, auparavant conservées à l'abbaye de Montmajour.

Au XVIIe siècle, l’Eglise d’Arles connaît une période de grande ferveur religieuse, touchée par le vif élan impulsé par le concile de Trente. Jugée trop petite et délabrée, l’église Saint-Julien est reconstruite et consacrée en 1662 par l’évêque Monseigneur de Grignan.

Dévastée pendant la Révolution, puis rétablie par le Concordat de 1801, l’édifice ne semble plus connaître de changements notables jusqu’aux bombardements de 1944.

Durement touché à cette occasion, ses ruines sont menacées d’être rasées. Mais finalement l’église est restaurée, sur des crédits « dommages de guerre », grâce à l’obstination du curé, l’abbé Boulat.

Localisation

L'église se situe à l'angle de la rue portant son nom et de celle du Quatre-Septembre, non loin du Rhône.

Descriptif
L’église, reconstruite au XVIIe siècle, laisse néanmoins perdurer le style gothique méridional dans l’architecture religieuse arlésienne.

Une très belle façade classique avec des éléments

Plan shématique de l'église

de décor baroque (angelots, niches,…) précède la nef gothique.

La majeure partie du mobilier, ainsi que les vitraux historiés de Guibert d’Anelle (XIXe) ont disparus sous les bombes.

Seul subsiste du XVIIe siècle, le très beau retable du choeur en bois doré, offert par la confrérie du Saint-Sacrement. Le tableau central représentant Saint Julien l’hospitalier (1686), est signé de Louis Parrocel. Il est encadré par La Cène et une Adoration des Mages attribuée à Gabriel d’Aix.

De part et d’autre du chœur, figurent les statues de saint Julien l’hospitalier, et saint Antoine abbé. Enfin, on peut remarquer, une vierge en marbre dont le dessin serait de Revoil, élève de David, et un chemin de croix peint en 1958 par Guy Renne.

Le clocher de l’église compte deux cloches dont l’une, datant de 1691, est l’une des plus anciennes de la ville.

Restauration
Evenement
Visite
Visible de l'extérieur. Ouverte à l'occasion de certaines manifestations.

Votre site patrimoine.ville-arles.fr change

Le site Internet du patrimoine

Le site Internet du patrimoine de la ville d'Arles est en phase de rénovation.

Nous nous excusons de la gêne occasionnée et nous vous en présentons une version provisoire. Celle-ci est incomplète, comporte un certain nombre de coquilles et quelques liens non encore activés.

Pour tous compléments d'informations, vous pouvez vous adresser à patrimoine@ville-arles.fr

La base du patrimoine

Accès à la base patrimoine

Il vous est proposé dans ce site un accès direct à notre base du patrimoine.

125 édifices, 10 sites sont décrits au travers des 23 quartiers et hameaux de la commune d'Arles.

Ces descriptions sont complètées par la mise à disposition de plus de 1500 documents.

Les quartiers de la ville :

les Quartiers de l'agglomération

Les quartiers du centre ancien sont les suivants :

- Cité
- L'Hauture
- Méjan
- Roquette
- Cavalerie / Lamartine

Les quartiers de l'agglomération sont les suivants :

- Alyscamps / Bigot
- Barriol / Plan-du-Bourg
- Chabourlet
- Fourchon
- Mouleyrès / Griffeuille
- Trébon / Monplaisir
- Trinquetaille

Les hameaux de la commune :

La commune d'Arles et ses hameaux

Les hameaux de la commune sont les suivants :

- Albaron
- Gageron
- Gimeaux
- Mas-Thibert
- Moulès
- Pont-de-Crau
- Raphèle
- Saliers
- Salin-de-Giraud
- Sambuc
- Villeneuve

Moteur Collections

Présentation

Le moteur Collections est un projet parallèle du ministère de la Culture, recensant plus de 4 millions de documents, dont près de 18.000 sur Arles. Plus de précisions sur la page dédiée

Présentation générale de la ville

Histoire

Arles a une vocation de carrefour. Ce point de rencontre entre une route terrestre reliant l’Italie à l’Espagne et un voie fluviale, le Rhône, n’avait pas échappé aux Grecs qui, dès le VIe siècle av.J.-C., entreprirent de s’implanter en territoire ligure.

César envoya en septembre 46 av. J.-C. les vétérans de la VIe légion qui fondèrent une colonie de droit romain dotée d’un immense territoire. Très vite prospère, la ville s’enrichit de superbes monuments : forum, temples…

Au XIIe siècle sont édifiés la primatiale Saint-Trophime et les bâtiments canoniaux, autour d’un cloître. En plein essor économique et géographique, Arles accueille les pèlerins qui se dirigent vers Saint-Jacques de Compostelle.

La ville connaît au milieu du XVIe siècle, un moment de prospérité où peut s’épanouir une Renaissance toute imprégnée de culture antique. La période de reconstruction des XVIIe et XVIIIe siècles a donné à Arles son image actuelle : l’Hôtel de ville, la plupart des hôtels particuliers, des maisons, bordant les rues du secteur sauvegardé datant de cette époque.

Arles est aussi un lieu d’imaginaire. Par la splendeur des éléments naturels- le Rhône, la lumière, le vent- elle n’a cessé d’attirer des artistes. La ville se tourne aujourd’hui, par ses projets, vers la modernité.

Jeux éducatifs :

Drôle de Labyrinthe à l'amphithéâtre :

Téléchargez le jeu (5,9 Mo -PDF)

Trouve moi si tu peux au théâtre antique :

Téléchargez le jeu (8 Mo -PDF)