Tél. 04 90 49 36 36

Eglise Sainte-Anne

1627
Présentation

Façade de l'ancienne église Sainte-Anne

Autrefois église paroissiale du centre ville, l’église Sainte-Anne oppose sa sobre façade, à celle, richement décorée, de Saint-Trophime.

Reconstruite au début du XVIIe siècle, elle témoigne d’une période de vif élan pastoral, au sein de l’Eglise d’Arles, impulsé notamment par le concile de Trente.

Cette époque est également celle de nombreuses constructions, civiles ou religieuses. Entre paroisses et établissements conventuels, la ville ne comptera pas moins d’une quarantaine d’églises et chapelles.

L’édifice fut à partir de 1825, le musée archéologique, appelé Musée d’art païen.

L’ancienne église Sainte-Anne participe aujourd’hui du concert historique, architectural et fonctionnel des édifices qui bordent la place de la République

Histoire
L’église Notre-Dame-la-Principale fut, sous l’ancien Régime, l’église paroissiale du centre ville.

Déjà rebâtie en 1175, elle menaçait ruine au début du XVIIe siècle.

A l’initiative

L'ancien musée archéologique
d'art païen

de l’archevêque Monseigneur du Laurens, l’église fût rebâtie, en léger retrait de la place Royale, dont on prévoyait l’agrandissement qui laissera place au futur hôtel de ville.

Consacrée le jour de la Sainte-Anne, elle en prit le vocable, des reliques de la sainte y étant conservés dans un buste de vermeil.

L’église fut desservie par les prêtres de l’Oratoire, présents à Arles depuis 1617.

A la Révolution elle fut désaffectée, et c’est Saint-Trophime, perdant son titre de cathédrale, qui devint la paroisse du centre ville.

Grâce à la pugnacité du premier conservateur d’Arles, Pierre Véran, à sauver les antiquités arlésiennes, l’édifice fut, par décret impérial de 1805, concédé à la ville pour y installer un musée archéologique, réalisé en 1825.

L’ancienne église conservera cette fonction jusqu’à la construction du musée départemental Arles antique, ouvert en 1995.

Elle sert aujourd’hui de salle d’expositions temporaires.

Localisation

L'église Saint-Anne ferme la perspective de la place de la République dans son angle nord-ouest.

Descriptif

Coupe nord-sud de l'édifice

La construction du XVIIe siècle, dans un style sobre, voire quelque peu sévère, présente un porche à niche et fronton de style maniériste.

L’intérieur, de style gothique tardif, traité en style ogival, comprend une nef à cinq travées avec chapelles latérales.

Le chœur est terminé à l’ouest par une abside pentagonale. Elle ne conserve plus rien de son mobilier d’origine.

Sur sa façade on aperçoit les traces de deux blasons martelés lors de le Révolution, qui représentaient les armes de France et celles de la ville.

Au-dessus de la porte, dans une niche, se tenait une statue de la Vierge, remplacée par un buste de Minerve lors de l’implantation du musée archéologique.

Restauration
Evenement
Visite
Partiellement visible de l'extérieur ; ouverte au public à l'occasion d'expositions.

Votre site patrimoine.ville-arles.fr change

Le site Internet du patrimoine

Le site Internet du patrimoine de la ville d'Arles est en phase de rénovation.

Nous nous excusons de la gêne occasionnée et nous vous en présentons une version provisoire. Celle-ci est incomplète, comporte un certain nombre de coquilles et quelques liens non encore activés.

Pour tous compléments d'informations, vous pouvez vous adresser à patrimoine@ville-arles.fr

La base du patrimoine

Accès à la base patrimoine

Il vous est proposé dans ce site un accès direct à notre base du patrimoine.

125 édifices, 10 sites sont décrits au travers des 23 quartiers et hameaux de la commune d'Arles.

Ces descriptions sont complètées par la mise à disposition de plus de 1500 documents.

Les quartiers de la ville :

les Quartiers de l'agglomération

Les quartiers du centre ancien sont les suivants :

- Cité
- L'Hauture
- Méjan
- Roquette
- Cavalerie / Lamartine

Les quartiers de l'agglomération sont les suivants :

- Alyscamps / Bigot
- Barriol / Plan-du-Bourg
- Chabourlet
- Fourchon
- Mouleyrès / Griffeuille
- Trébon / Monplaisir
- Trinquetaille

Les hameaux de la commune :

La commune d'Arles et ses hameaux

Les hameaux de la commune sont les suivants :

- Albaron
- Gageron
- Gimeaux
- Mas-Thibert
- Moulès
- Pont-de-Crau
- Raphèle
- Saliers
- Salin-de-Giraud
- Sambuc
- Villeneuve

Présentation générale de la ville

Histoire

Arles a une vocation de carrefour. Ce point de rencontre entre une route terrestre reliant l’Italie à l’Espagne et un voie fluviale, le Rhône, n’avait pas échappé aux Grecs qui, dès le VIe siècle av.J.-C., entreprirent de s’implanter en territoire ligure.

César envoya en septembre 46 av. J.-C. les vétérans de la VIe légion qui fondèrent une colonie de droit romain dotée d’un immense territoire. Très vite prospère, la ville s’enrichit de superbes monuments : forum, temples…

Au XIIe siècle sont édifiés la primatiale Saint-Trophime et les bâtiments canoniaux, autour d’un cloître. En plein essor économique et géographique, Arles accueille les pèlerins qui se dirigent vers Saint-Jacques de Compostelle.

La ville connaît au milieu du XVIe siècle, un moment de prospérité où peut s’épanouir une Renaissance toute imprégnée de culture antique. La période de reconstruction des XVIIe et XVIIIe siècles a donné à Arles son image actuelle : l’Hôtel de ville, la plupart des hôtels particuliers, des maisons, bordant les rues du secteur sauvegardé datant de cette époque.

Arles est aussi un lieu d’imaginaire. Par la splendeur des éléments naturels- le Rhône, la lumière, le vent- elle n’a cessé d’attirer des artistes. La ville se tourne aujourd’hui, par ses projets, vers la modernité.