Tél. 04 90 49 36 36

Pont Van Gogh

Présentation
Du nom de l’employé chargé de le garder et de le manipuler, le « pont de Langlois » a acquis une renommée mondiale grâce aux représentations qu’en a fait Van Gogh à la fin du XIXe siècle.

Le pont Van Gogh aujourd'hui



Le pont que l’on peut voir à quelques kilomètres au sud du centre ville, sur le canal d'Arles à Bouc, n’est pourtant pas celui peint par l’artiste. Il n’est pas non plus à son emplacement initial.

Les progrès des techniques, l’évolution de l’urbanisme et les aléas de la guerre ont fait que nous ne voyons aujourd’hui qu’un exemplaire identique, autrefois installé à Fos.

Cependant, la volonté d’évoquer le peintre, aussi bien que de restituer une technique ancienne, ont permis de replacer l’ouvrage dans son intégrité fonctionnelle, et dans un cadre paysager proche de celui vu par Van Gogh.

Histoire
Le canal d’Arles à Bouc, construit vers 1820-1830, comptait pour le passage des voies routières, onze ponts-levis en bois.

Le pont de Langlois en faisait partie et était situé à proximité

Remontage du pont restauré

de l’actuel pont Réginel.

Il fut remplacé en 1930 par un pont en arc en béton armé de 45 mètres, pour permettre le passage des convois lourds.

En 1944 tous les ponts du canal furent détruits, à l’exception de l’un d’entre eux, à Fos. A la reconstruction, tous les ouvrages furent remplacés par des ouvrages provisoires ou définitifs, adaptés aux normes modernes.

En 1959, le pont-levis en bois de Fos, gênant une opération de voirie, fut démonté. Le syndicat d’initiative d’Arles s’en porta acquéreur, en vue de son remontage à l’identique de celui peint par VanGogh.

Cependant, les contraintes techniques et paysagères ne permettant pas de le replacer sur le site initial, il fut remonté sur le même canal, mais quelques kilomètres en aval.

Par ailleurs, le pont, en mauvais état devait être restauré. Cette opération fut menée à bien en 1997.

Localisation

La situation actuelle du pont Van Gogh est à quelques kilomètres au sud du centre ville, sur le canal d'Arles à Bouc. On le rejoint, aprés avoir traversé le pont Réginel (route de Port-Saint-Louis), par la rue Jean-Charcot puis la rue Gaspard-Monge.

Descriptif
L’ouvrage est un pont mobile du type pont-levis à flèches : c’est à dire que le tablier se relève en pivotant sur une extrémité, reliée par des chaînes à une ou deux pièces en bascule, les

Dessin du pont

flèches.

Le pont de Langlois est symétrique et les deux tabliers de quatre mètres de longueur permettent une portée de huit mètres. C’est la largeur du canal, déduction faite des culées, partie en maçonnerie qui fixe l’ouvrage en bordure des berges.

Les deux tabliers, en traverses de bois, offrent une largeur de quatre mètres pour la circulation.

Les parties fixes sur lesquelles les flèches pivotent sont assemblées en une sorte de portique de quelque cinq mètres de hauteur. Les flèches, elles, mesurent 8,30 m.

La majeure partie de l’ouvrage est en bois, sauf les culées, les chaînes de levage et les pièces métalliques de fixation ou d’assemblage.

Restauration
Evenement
Visite
Visible de l'extérieur.

Votre site patrimoine.ville-arles.fr change

Le site Internet du patrimoine

Le site Internet du patrimoine de la ville d'Arles est en phase de rénovation.

Nous nous excusons de la gêne occasionnée et nous vous en présentons une version provisoire. Celle-ci est incomplète, comporte un certain nombre de coquilles et quelques liens non encore activés.

Pour tous compléments d'informations, vous pouvez vous adresser à patrimoine@ville-arles.fr

La base du patrimoine

Accès à la base patrimoine

Il vous est proposé dans ce site un accès direct à notre base du patrimoine.

125 édifices, 10 sites sont décrits au travers des 23 quartiers et hameaux de la commune d'Arles.

Ces descriptions sont complètées par la mise à disposition de plus de 1500 documents.

Les quartiers de la ville :

les Quartiers de l'agglomération

Les quartiers du centre ancien sont les suivants :

- Cité
- L'Hauture
- Méjan
- Roquette
- Cavalerie / Lamartine

Les quartiers de l'agglomération sont les suivants :

- Alyscamps / Bigot
- Barriol / Plan-du-Bourg
- Chabourlet
- Fourchon
- Mouleyrès / Griffeuille
- Trébon / Monplaisir
- Trinquetaille

Les hameaux de la commune :

La commune d'Arles et ses hameaux

Les hameaux de la commune sont les suivants :

- Albaron
- Gageron
- Gimeaux
- Mas-Thibert
- Moulès
- Pont-de-Crau
- Raphèle
- Saliers
- Salin-de-Giraud
- Sambuc
- Villeneuve

Moteur Collections

Présentation

Le moteur Collections est un projet parallèle du ministère de la Culture, recensant plus de 4 millions de documents, dont près de 18.000 sur Arles. Plus de précisions sur la page dédiée

Présentation générale de la ville

Histoire

Arles a une vocation de carrefour. Ce point de rencontre entre une route terrestre reliant l’Italie à l’Espagne et un voie fluviale, le Rhône, n’avait pas échappé aux Grecs qui, dès le VIe siècle av.J.-C., entreprirent de s’implanter en territoire ligure.

César envoya en septembre 46 av. J.-C. les vétérans de la VIe légion qui fondèrent une colonie de droit romain dotée d’un immense territoire. Très vite prospère, la ville s’enrichit de superbes monuments : forum, temples…

Au XIIe siècle sont édifiés la primatiale Saint-Trophime et les bâtiments canoniaux, autour d’un cloître. En plein essor économique et géographique, Arles accueille les pèlerins qui se dirigent vers Saint-Jacques de Compostelle.

La ville connaît au milieu du XVIe siècle, un moment de prospérité où peut s’épanouir une Renaissance toute imprégnée de culture antique. La période de reconstruction des XVIIe et XVIIIe siècles a donné à Arles son image actuelle : l’Hôtel de ville, la plupart des hôtels particuliers, des maisons, bordant les rues du secteur sauvegardé datant de cette époque.

Arles est aussi un lieu d’imaginaire. Par la splendeur des éléments naturels- le Rhône, la lumière, le vent- elle n’a cessé d’attirer des artistes. La ville se tourne aujourd’hui, par ses projets, vers la modernité.